L’Alivi, la Corse en plein Paris

J’étais passé devant un paquet de fois sans jamais trop y prêter attention, et pourtant… En effet l’Alivi est situé en plein Marais, quartier où il fait certes bon sortir et boire des coups, mais où en entrant dans un restaurant inconnu, on prend le risque de tomber sur une arnaque à touriste ou usine à burger sans intérêt. L’Alivi, c’est tout le contraire. Ici, point de burger, mais une cuisine corse avec des plats généreux, et pas d’arnaque, mais des tarifs à la hauteur de la qualité des assiettes.

 L’endroit est très accueillant, avec ses murs en vieilles pierres et une ambiance qui donne la sensation d’être une chouette auberge loin de la capitale. Parfait quand il fait froid dehors, on s’y sent bien et surtout, motivé à s’enfiler des plats bien roboratifs. Ca tombe bien, parce que la maison ne semble pas s’adresser aux petits appétits ! 

 

Les entrées

En entrée, je déguste l’œuf mollet, crème de lard, croûtons au pain d’épice et mouillettes à la tomate (8,50 €). Oh que c’est bon… et copieux ! Cette assiette ferait déjà beau plat ! Mon camarade en face se lance dans le croustifondant au fromage frais et marmelade de figues, sauce au miel et balsamique (12 €). Là aussi, de quoi nourrir les plus affamés et, surtout, des saveurs marquées, et une croustifondant dont l’appellation n’est pas mensongère.

Les plats

N’écoutant que mon courage, me voilà décidé à poursuivre ma mission : un repas complet ! En plat, je tente les cannelloni au fromage frais et blettes avec salade verte (18 €). Wow, c’est très #foodporn comme disent les jeunes, je me régale et me fixe l’objectif fou d’en arriver à bout, conscience professionnelle oblige. En face, c’est la côte de cochon rôtie aux herbes de 500 grammes et sa purée maison (21 €) qui arrive sur la table. J’ai la force d’en goûter une bouchée, me faisant la promesse d’y succomber à ma prochaine visite.

Les desserts

Je ne suis pas homme à abandonner ce que j’ai commencé, aussi n’écoutant que mon courage, et certainement pas mon estomac qui me supplie d’arrêter depuis l’entrée, je commande un dessert. Le baba au limoncellu et aux agrumes accompagné de sa crème montée à la vanille (10 €) me font de l’œil. C’est bon, mais pour être honnête, moins marquant que le salé, avec un baba un peu trop spongieux à mon goût. Mon convive, lui, craque pour le moelleux à la châtaigne, sa crème de Nuciola  et chantilly (10 €). Il est ravi, j’y plonge ma cuillère pour vérifier et je confirme, c’est très bon, même si là encore je le trouve en deçà comparé à ce qu’on a pu déguster avant.

Alors au final ? Je ne suis pas convaincu par les desserts, loin d’être ratés mais qui ne sortent pas du lot. Le reste, en revanche, m’a clairement séduit, avec un point commun à toutes les assiettes, aussi savoureuses que généreuses et dont les tarifs ne paraissent totalement justifiés, ce qui est loin d’être toujours le cas à Paris. Alors si vous avez grande faim (et grande soif, les vins méritent aussi le détour !), n’hésitez pas, l’Alivi, on y va ! (pardon…)

L’Alivi

27, rue du Roi de Sicile
Paris 4ème
> Instagram : @lalivirestaurant
> Site internet