La Fine Mousse : quand bière et gastronomie font bon ménage

Non, la bière, ce n’est pas réservé à l’apéro ! Le restaurant La Fine Mousse en fait la brillante démonstration avec évidemment un très large choix en la matière, mais surtout en proposant des accords mets/bières étonnants.

La Fine Mousse, c’est deux établissements qui se font face. D’un côté le bar, pour déguster un demi ou une pinte en choisissant parmi de très nombreuses références. De l’autre, le restaurant « biéro-nomique », qui vient d’être entièrement rénové. L’ambiance est tout aussi décontractée, mais on peut y manger de vrais plats, et surtout les accompagner de bières soigneusement sélectionnées pour s’accorder avec leurs saveurs. Vous pouvez suivre les recommandations figurant sur la carte, ou plus simplement demander conseil à Bianca, la sommelière qui se fera un plaisir de vous conseiller et vous apporter ses lumières.

En cuisine, le chef Victor Leclercq, qui a débuté en Belgique puis travaillé dans la capitale au BAT et au Saint James Paris, propose une carte courte et très régulièrement renouvelée avec deux entrées, deux plats, deux desserts. Le week-end, une formule dégustation à 42 € permet de tout goûter tandis que la semaine, l’entrée/plat/dessert se joue à 35 €. Evidemment, on peut aussi choisir à la carte, mais vous verrez que les tarifs vous pousseront à vous faire la totale, et ce serait d’ailleurs bien dommage de vous en priver !

A table !

Côté entrées, j’ai pu déguster la Feta, pickles de légumes et petimezi (11 €). Pas forcément emballé à l’idée de manger de la « simple » feta, j’ai vite changé d’avis : le fromage s’accorde à merveille avec les pickles qui réveillent le palais. C’est frais et excellent ! L’œuf bio mollet, mousseline de butternut, graines de courges caramélisées et poisson fumé (11 €), lui, s’avère tout aussi savoureux, et surtout, réconfortant avec ses accents automnaux.

Pour les plats, là aussi deux propositions très différentes. Le lieu jaune, courgettes, navets, olives kalamata, oignon doux et émulsion de persil (22 €), offre une belle fraîcheur et légèreté, on a l’impression de déguster un petit jardin. La pintade, shiitakes, purée et persil tubéreux (22 €), elle, se révèle plus gourmande, avec un jus de volaille tellement exceptionnel qu’on en voudrait un bol entier ! Un peu chiche sur la viande en quantité, mais le goût est là.

Enfin, dernière étape avec une excellente panna cotta pistache, prunes et grenades (8 €) et une belle mousse de marrons mandarines et tuile aux oranges (8 €). Dans les deux cas, on apprécie la main légère sur le sucre et la douceur des saveurs, qui permettent de terminer le repas de façon vraiment très agréable.

A chaque assiette, un verre de bière soigneusement choisi (prix variable et en supplément du menu) vient s’accorder pour offrir un mélange très pertinent, même s’il peut s’avérer parfois surprenant. J’ai eu un coup de cœur pour l’Autumn Mapple proposée avec la mousse de marron. Cette bière d’automne, qui chiffre à 10%, est brassée avec de l’igname, de la cannelle, noix de muscade, du piment de Jamaïque, de la vanille, de la mélasse et du sirop d’érable (3,5 € les 12,5 cl). Elle peut vraiment s’apprécier comme un digestif.

 

Avec de très beaux plats, bien travaillés et très savoureux, La Fine Mousse constitue déjà en soi un excellent restaurant qui vaut le détour, avec une formule à 35 € qui ne déçoit vraiment pas. Mais si en plus vous aimez la bière et avez envie de faire de belles découvertes, alors n’hésitez pas, c’est l’endroit qu’il vous faut.

La Fine Mousse, le restaurant

4 bis, avenue Jean Aicar
Paris 11ème
> Instagram : @lafinemousse
> Site internet