Pachamama : dépaysement garanti !

Fin 2017, l’illustre Barrio Latino a cédé sa place au Pachamama, qui a investi à son tour ce magnifique bâtiment conçu par Gustave Eiffel. Un endroit atypique et qui en met plein la vue et que je vous propose de découvrir.

Comment définir le Pachamama ? L’endroit abrite à la fois un club, un bar, un restaurant et un fumoir, le tout occupant près de 3000 m², rien que ça ! Au rez-de-chaussée, la ballroom, une superbe piste de danse et divers recoins pour s’isoler et siroter des cocktails. Il suffit de lever les yeux pour apercevoir les autres niveaux, accessibles via un imposant escalier. L’effet « wow » fonctionne déjà à plein régime, on oublie qu’on est à Paris pour se sentir transporté ailleurs. Sans aucun doute en Amérique du Sud, mais la déco mélangeant les influences, ce pourrait être, par moments, sur d’autres continents. Et après tout, on s’en fiche, c’est un peu comme à Disneyland : on sait bien que tout ça est mis en scène avec une précision diabolique, mais on est dépaysé pendant quelques heures et ça suffit !

Le restaurant

Premier étage : la cantina, en d’autres termes le restaurant, qui offre une vue imprenable sur la ballroom, mais aussi un patio à l’écart pour une ambiance plus feutrée. Au menu, des mets aux accents sud-américains pour l’essentiel, bien sûr : gaspacho, ceviche, puchero de pescado (pot-au-feu de la mer), quesadilla de poulet, picanha argentine…

 

En entrée, j’ai pu goûter au carpaccio de Saint-Jacques avec céleri croustillant et vinaigrette passion (19 €), excellent bien qu’un peu chiche en Saint-Jacques, ainsi que le très bon tataki de thon nikkei sauce yakitori (19 €). Un petit écart japonais que je ne n’ai pas regretté ! Côtés plats, le filet de bœuf de 220 grammes (34 €) ainsi que la Picata Milonga, une fondue de bœuf avec sauces poivre chimichurri et roqcoco (25 €). Dans les deux cas c’est bon et très copieux, surtout avec les pommes grenailles confites, très gourmandes, et les frites, sans éclat mais qui font le job. Enfin, les 3 petits choux de la mama (9 €), avec chocolat/passion, chocolat/praline et chocolat/pistache m’ont laissé sur ma faim, avec des saveurs peu marquées. En revanche, la tartelette citron vert/framboise (11 €) réveille les papilles et finit agréablement le repas.

Suite de la visite

On grimpe encore d’un étage pour atteindre le comptoir, pour boire un verre dans un cadre cosy et cosmopolite. Encore une fois, la déco est une sorte de melting-pot, avec de nombreux objets et meubles chinés un peu partout. Ca fonctionne rudement bien, une fois installé, on n’a vraiment plus envie d’en partir ! Enfin, dernier arrêt au troisième étage et son grand fumoir, avec canapés Chesterfield et billard américain. L’esprit est le même, mais l’ambiance différente.

Pardonnez-moi si à la lecture de ces lignes, vous avez du mal à vous faire une idée précise de ce à quoi ressemble le lieu… S’il fallait tout décrire en détails, il faudrait des pages, mais sachez que le Pachamama réserve bien des surprises et que vous avez tout intérêt à l’explorer pour en apprécier chaque partie !

Bilan

Le Pachamama est un lieu multifacettes, il peut donc être appréhendé de façons différentes. Concernant le restaurant seul : il ne propose certes rien d’extraordinaire, mais tout de même de bons, voire très bons plats, bien servis. C’est certes cher pour ce que c’est (comptez autour de 50 € pour la totale E/P/D), mais cela mérite tout de même d’y manger une fois pour apprécier le cadre, vraiment hors normes. Dîner sur une table avec la vue plongeante sur le dancefloor ou dans le patio près du mur végétal est une belle expérience. En tant que club et bar, l’endroit est magnifique et vaut vraiment le détour, d’autant que les tarifs des boissons demeurent corrects pour un tel établissement (cocktails autour de 12 €). Attention toutefois à être plutôt bien habillé, l’entrée pouvant être plutôt sélective.

 

Entrée gratuite jusqu’à 22h00 : après, 20 € avec une conso

Pachamama

46-48, rue du Faubourg Saint-Antoine
Paris 12ème
> Instagram : @pachamamaparis
> Site internet