|HORS FOOD] Tuyauterie : le (sou)rire du plombier

A peine a-t-il fini de réparer la douche de sa cliente qu’un plombier voit celle-ci lui faire des avances très explicites. Ce n’est pas le point de départ d’un film porno en panne d’inspiration, mais celui de la pièce de théâtre Tuyauterie, une comédie belge originale et enthousiasmante.

Inutile d’espérer assister à un spectacle torride, car contre toute attente, le gentil plombier, bien que très tenté, pose une condition avant de céder : il vaut savoir pourquoi. Pourquoi cette charmante femme semble prise d’une envie aussi pressante, pourquoi un plombier, pourquoi lui en particulier. Il a déjà vécu la situation de nombreuses fois, mais veut désormais comprendre. C’est le début d’un dialogue de plus d’une heure entre les deux personnages qui, au lieu d’ébats, se lancent dans un débat interminable où ils apprennent petit à petit à se connaître l’un l’autre, mais aussi eux-mêmes.

Sur le papier, cela pourrait vite tourner au spectacle intello un peu planplan, mais avec le scénariste du film « Les émotifs anonymes » aux commandes, Tuyauterie relève plus de la comédie, abordant le sujet non sans finesse, mais avec beaucoup d’humour. On rit tout d’abord de voir les clichés habituels s’inverser, avec ici la femme qui ne demande à exprimer ses pulsions physiques, et l’homme qui s’évertue à intellectualiser le sexe. Mais il faut surtout saluer la performance des deux comédiens, Charlie Dupont et Tania Garbarski, en couple à la ville. Seuls en scène, ils donnent corps à leur personnage avec un talent fou. Sans leur énergie impressionnante, nul doute que l’ensemble serait moins percutant.

.

Tuyauterie

Ecriture et mise en scène : Philippe Blasband

Avec Charlie Dupont et Tania Garbarski

Au Théâtre de l’œuvre, 55 rue de Clichy, Paris 9ème

Jusqu’au 14 juillet à 21h00.             

> Fiche sur Billetreduc