Le Restaurant Petrossian : caviar et belle cuisine

Le premier contact avec le restaurant est prometteur. La déco mêle chic et élégance, avec à l’entrée un magnifique lustre en cristal en forme de bateau, rappelant le logo de la marque mais pourtant chiné. Pour autant, on ne se sent pas intimidé par les lieux, qui demeurent accueillants tout comme le personnel, très agréables mais pas coincé.

Me voilà maintenant la carte entre les mains, à baver sur les mets proposés. Evidemment, on peut y déguster du caviar brut, à choisir parmi plusieurs variétés toutes proposées. Parmi elles, trois peuvent être goûtées à l’aveugle, avec l’aide d’un spécialiste afin de déterminer votre préférée sans tenir compte du prix, celui-ci étant le même pour les trois. Tant pis pour Petrossian si votre inconscient vous a fait opter pour le plus cher en théorie ! (mais rassurez-vous, ils survivront !)

Les entrées

Je suis nettement plus emballé par la partie gastronomique de la carte qui, elle, mêle plats de haute volée à du caviar sous diverses formes : brut, liquide, séché… Les œufs à la coque avec caviar Daurenki (39 €) offrent une prise de risque minimale : c’est très bon, mais pas vraiment cuisiné. Le thon rouge juste cuit, asperges vertes et caviar séché (35 €), lui, m’a nettement plus emballé ! Il y a déjà plus de cuisine dans l’assiette, et c’est aussi le cas des ravioles de langoustines au shizo et caviar liquide (27 €), vraiment excellentes.

Les plats

Il est temps de passer aux plats. Ayant l’esprit de contradiction, mon choix s’est porté sur celui qui ne contient pas de caviar : le turbot confit, asperges blanches à l’orange et maviar croustillant (60 €). Un vrai coup de cœur avec un poisson à la cuisson parfaite et ce maviar (des œufs de cabillaud fumé) qui apporte une note fumée vraiment fabuleuse à l’ensemble. Sur la table, ma fourchette s’est également promenée sur le mille-feuille de pommes de terre recouvert de caviar Ossetra (65 € par personne, à commander pour 2). Le rituel du maître d’hôtel qui le découpe et lui ajoute les précieux œufs au dernier moment est en soi très sympa. Côté goût, c’est vraiment très gourmand et extrêmement copieux. Mais je trouve dommage que le caviar ne soit que posé dessus et pas véritablement intégré dans la recette sous une forme ou une autre. Mais la combinaison des deux demeure délicieuse, on ne va pas se le cacher !

et les desserts

Pas de caviar au dessert, mais de très belles et bonnes pâtisseries à choisir parmi celles présentées sur un plateau (12 €). Ainsi même si vous vouliez faire l’impasse dessus, les avoir ainsi sous les yeux devrait vous convaincre de craquer ! J’ai comme bien souvent choisi celle au chocolat. Je vais être honnête, j’ai savouré l’instant sans demander le détail, mais je n’en ai pas laissé une miette. Ma voisine a préféré son gâteau à la framboise et à la rhubarbe, également très réussie.

Evidemment, on est chez Petrossian, on mange du caviar, donc il y a les prix qui vont avec, chacun fera donc en fonction de ses moyens. Mais le bilan est très positif avec d’excellents plats qui parviennent à faire découvrir le produit sous des formes diverses et qui sait rester discret quand il le faut sans pour autant s’effacer totalement. Et le restaurant propose également une formule déjeuner sans caviar mais bien plus accessible en deux temps à 39 € et trois temps à 46 €.

Restaurant Petrossian

13, boulevard de la Tour Maubourg
Paris 7ème
> Site Internet