4 grands chefs proposent leur Frichti

Pendant deux mois, le site de livraison Frichti ajoute à sa carte des mets imaginés par quatre grands chefs : Eric Frechon, Juan Arbelaez, Giovanni Passerini et Taku Sekine. Une occasion unique d’avoir un aperçu de leur talent à des prix raisonnables et sans bouger de chez soi. Chacune de ces personnalités de la gastronomie a préparé deux plats. Au cours d’un copieux dîner organisé par la marque, j’ai pu déguster une création de chacun, voici mes impressions.

Eric Frechon, chef 3 étoiles de l’Hôtel Le Bristol (Paris 8ème)

Le chef propose une saucisse de Toulouse rôtie au four avec du thym, du laurier et du romarin, accompagnée de sa purée au beurre et jus de poulet. (9,90 €) Au premier abord, je me suis dit que c’était dommage d’avoir la participation d’un tel chef pour une simple saucisse-purée. Mais force est de constater que c’est vraiment excellent : on sent la qualité des produits (quelle saucisse !), mais aussi les petits plus dans la préparation pour les sublimer (la purée et le jus !). Un plat très classique, donc, mais ô combien délicieux et qui ferait presque espérer des soirs de pluie pour l’apprécier encore plus !

Juan Arbelaez, chef de Yaya (Saint-Ouen)

Le jeune chef a opté pour un tataki de thon à la colombienne (11,20 €). Le thon snacké et servi en ceviche est déjà excellent en soi. Mais il faut lui ajouter le jus salé de citron vert pimenté façon leche del tigre pour faire exploser les papilles. Le quinoa aux piments corne de boeuf, pickles d’oignons rouges et coriandre qui l’escorte y apporte une dose de gourmandise et de fraîcheur supplémentaire. Idéal un jour de grande chaleur !

Giovanni Passerini chef de Passerini (Paris 12ème)

Alors, que nous a donc préparé le chef italien ? Pâtes, risotto ? Non, une salade. Mais pas n’importe laquelle, puisque la sienne est composée d’endives rouges et de romaine, de noisettes italiennes de Giffoni grillées, de poulet fermier enrobé d’une sauce aux noisettes du Piémon AOP, de croûtons à l’huile d’olive maison et enfin de copeaux de ricotta fumée séchée. (10,90 €) C’est frais, croquant, gourmand, bref, on est dans de la salade haut de gamme, même si sur le papier, je n ‘aurais peut-être pas instinctivement porté mon choix sur elle.

Taku Sekine, chef de Dersou (Paris 12ème)

Le chef japonais propose un classique de la cuisine nippone avec un gyudon de boeuf (9,90 €). Il s’agit de boeuf cuit avec des oignons dans un bouillon dashi (au poisson), sauce soja et mirin, le tout accompagné d’un riz japonais. C’est simple, mais efficace et riche en saveurs malgré une apparence pas forcément très attrayante.

Au final, ce sont quatre plats très différents qui devraient permettre à chacun d’y trouver son compte. J’ai honnêtement tout beaucoup apprécié, avec toutefois une nette préférence pour la saucisse-purée et le tataki de thon.

Je profite de l’occasion pour ajouter que le dîner s’est terminé par le “cheesecake by Frichti” (3,90 €) que je n’avais encore jamais goûté. Un vrai régal ! Présenté en verrine, il est très aérien et légèrement acidulé.

> Site de Frichti